ConstructR
s'inspirer

Les toilettes sèches : la chasse aux idées reçues !

Les toilettes sèches sont à la fois pratiques, écologiques, et économiques. Pourtant, leur percée s’avère très progressive…

Pour beaucoup, les toilettes sèches sont un lieu étrange situé au fond du jardin où seuls les extrémistes écolos et les néo-hippies se rendent pour se soulager, refusant le confort moderne des toilettes classiques. Les défenseurs de la nature considèrent quant à eux que l'usage d'une toilette sèche est l’un des sommets de la conscience écologique. Il est vrai que ces WC d’un genre nouveau permettent d’économiser l’eau (30 à 40 litres par chasse quand-même !), mais aussi l’énergie, et les produits d’entretien pour les toilettes classiques. Enfin, elles permettent de se passer d’engrais chimiques pour le jardin grâce au compost qu’elles génèrent.

Comment ça marche ?

Le principe des toilettes sèches est de récolter l'urine et les excréments dans un seau et de recouvrir le tout de matière sèche (des copeaux, de la sciure de bois, des herbes séchées, des feuilles mortes broyées, de la terre,...) Le tout est ensuite composté au fond du jardin avant d’être réintroduit en tant qu'engrais. Les toilettes sèches peuvent également servir à se débarrasser d’ordures ménagères organiques ou de déchets de jardin via un conduit supplémentaire. Chaque année, vous récupérerez ainsi du compost frais dans le collecteur !


Stop aux préjugés !

Les WC secs soulèvent encore de nombreuses interrogations… Notamment en ce qui concerne l’odeur. Pourtant, contre toute attente, les toilettes sèches ne sentent pas mauvais. En effet, en recouvrant vos besoins de sciure ou de copeaux de bois, l’odeur est absorbée. Deux louches de sciure sont en général recommandées. Autre idée reçue : les toilettes sèches sont compliquées à installer. En fait, elles le sont moins que les WC classiques. En effet, aucune évacuation d’eau n’est à prévoir, sauf si vous souhaitez installer un lave-mains. Elles peuvent indifféremment être posées à l’intérieur ou à l’extérieur. Concrètement, il s’agit d’un siège (ou d’une planche percée) sous lequel a été glissé un seau. Aujourd’hui, il est possible de rendre la chose plus agréable en apportant un peu plus de confort et d’étanchéité.

Les avantages des toilettes sèches…

  • Les économies d'eau et donc d'argent
  • L’absence de pollution des nappes phréatiques et des cours d'eau
  • La flexibilité : elles peuvent être placées n’importe où (pas besoin de canalisation d'eau ni d'égout)
  • La production d’humus pouvant servir au jardin
  • Une mise en oeuvre et une utilisation peu coûteuses

… et les inconvénients…

  • L’obligation de vidanger la toilette sèche tous les 2-3 jours (voire plus souvent en fonction du nombre d’utilisateurs)
  • Le stockage de la matière sèche (sciure ou copeaux de bois)
  • Les à priori des visiteurs ! A ce sujet, n’oubliez pas d’afficher un “mode d’emploi des toilettes sèches” dans vos toilettes afin que les invités ne se sentent pas perdus

cet article vous a t-il plu ?

Rejoindre ConstructR

Inspirez vous, sauvez des projets et trouvez des professionnels

Mon projet a été réalisé en quelques semaines grâce à l'inspiration que j'ai trouvée sur ConstructR

Marc C.

35 ans - Namur