Atouts et faiblesses du bois

Qu’il s’appelle tipi, chalet ou hutte, l’habitat humain utilise depuis toujours le bois dans ses structures. Aujourd’hui, il a à nouveau le vent en poupe sous nos latitudes. Petit inventaire de ses avantages et inconvénients.

Les dix avantages du bois

  1. La rapidité d’exécution : tous les systèmes constructifs en bois sont préfabriqués, en tout ou en partie, en atelier ou en usine. Il suffit ensuite de quelques jours pour assembler la structure et réaliser le gros œuvre fermé. Avec les finitions, il faut compter quatre à sept mois de chantier.  
  2. Une construction sèche : le peu d’eau utilisé dans la construction en bois rend celle-ci  rapidement agréable à vivre. En comparaison, plusieurs mois sont nécessaires pour évacuer les quelques milliers de litres d’eau de gâchage utilisés en maçonnerie.
  3. Moins de risques d’incendie : contrairement aux croyances populaires, les maisons en bois ne se consument pas plus vite que celles en briques, que du contraire. En effet, le bois brûle lentement et régulièrement sans transmission de chaleur par conduction. Il ne se dilate pas et n’éclate pas, garantissant de la sorte une meilleure stabilité aux structures, ce qui n’est pas le cas de l’acier ou du béton armé.
  4. La souplesse architecturale : la structure du bâtiment en bois, beaucoup plus légère, permet de créer des portées plus longues et de laisser libre cours à ses envies architecturales.
  5. L’isolation : par sa conception, une ossature en bois est remarquablement isolée et offre un confort « coût-énergie » non négligeable.
  6. Le confort thermique : le bois possède une température proche de celle de la peau, ce qui n’est pas le cas de la brique ou de la pierre. En outre, un mur en bois atteint beaucoup plus vite la température ambiante de la pièce. Il s’agit d’un avantage en hiver. En été, en revanche, la pièce a tendance à se réchauffer plus rapidement.
  7. La régulation de l’humidité : le bois est un matériau hygroscopique qui va réguler l'humidité du bâtiment. Celle-ci sera absorbée en cas d'excès et libérée en cas de déficit.
  8. L’aspect durable : le bois est un matériau renouvelable. Dans les pays producteurs de bois pour la construction, la forêt grandit de façon continue.
  9. Un bilan énergétique positif : il s’agit du matériau qui exige le moins d’énergie à la transformation. Son bilan écologique est ainsi nettement supérieur à celui de la brique, tant en amont (à la fabrication des matériaux) qu’au moment de la construction (impliquant jusqu’à sept fois moins d’énergie) et durant son existence (par une moindre consommation énergétique).
  10. Une meilleure santé : les habitants des maisons en bois se plaignent moins d’allergies, d’asthme et de rhumatismes grâce aux propriétés spécifiques de ce type d’habitat (bonnes capacités thermiques, absence de rayonnement froid et hydro régulation).


Les quatre inconvénients du bois

  1. Le confort acoustique : il est moins bon dans une maison en bois. De nombreuses firmes proposent aujourd’hui une chape entre deux étages (ce qui est une bonne chose), mais les bruits restent malgré tout plus audibles que dans une maison traditionnelle.
  2. Le prix : les maisons en bois sont en général plus chères que les traditionnelles (comptez en moyenne de 15 à 30% supplémentaires en fonction de la firme et du système choisi).
  3. Le tassement : la structure du bois se tasse légèrement pendant les premières années. En cause : les charges qu’elle supporte et le séchage du bois. Dans le cas d’une ossature en bois, le retrait se marquera surtout dans les angles, mais restera de l’ordre d’1 ou 2 millimètres, que l’on colmatera avec un mastic de peinture. Dans une maison en bois massif, on assistera à un tassement (dû au séchage des madriers horizontaux et au poids de la structure) de 0,5 cm par mètre. Cela implique de prévoir dès le départ ce tassement au niveau des éléments fixes comme les châssis, les escaliers, les colonnes etc. mais aussi de programmer quelques retouches de peinture en temps utile.  
  4. La peinture : dans une maison en bois massif (avec lambris apparents), la peinture intérieure est particulièrement fastidieuse à appliquer (et coûteuse en main d’œuvre). Pour un effet réussi, il faut en effet poncer tous les murs et poutres, puis traiter les nœuds un à un à l’aide d’un produit spécifique et, enfin, appliquer deux à quatre couches de peinture selon la teinte choisie (avec, de préférence, une finition au pinceau). Mieux vaut le savoir avant de commencer…

cet article vous a t-il plu ?

plus de ConstructR

Construire en bois : plusieurs possibilités
85e3f48d32f8329962ed22793fd0c0d8
Lire cet article
Piscine autoportante ou semi enterrée, une véritable piscine !
5341d89cd5b03d308158bb61e5e50a54
Lire cet article
Les volets : la sécurité et le style
2f058b4079fe005bc587bc4fdbbbfd58
Lire cet article

S'inscrire

Inscrivez vous pour dévourir les dernières inspirations et conseils pour votre projet