Projet à Houdrigny


Un bon feeling avec les équipes

« Le seul problème est que nous n'étions pas tout à fait sur la même longueur d'ondes au départ, ma femme et moi. En effet, je souhaitais acheter une maison ancienne, à retaper, avec du cachet et une histoire, tandis que mon épouse préférait un logement neuf et moderne. » C'est finalement grâce au frère de Madame que le couple a pu trancher. « Il avait construit avec Thomas & Piron et était très heureux du résultat. Il a réussi à nous convaincre de faire de même. De plus, la perspective de bâtir une maison qui nous correspondait me satisfaisait beaucoup. »

Et que ça saute ! 

Certains cherchent longuement avant de trouver le terrain de leurs rêves, tandis que d'autres tergiversent des années avant de se décider à construire. Monsieur et Madame G. ne font partie d'aucune de ces deux catégories.
« Natif de la campagne, je souhaitais un assez grand terrain. Le premier que nous avons visité était un long couloir de 30 ares, très peu attirant. Le second, en pente, et presqu'aussi vaste, nous convenait. Nous avons donc signé sans attendre. » 

Concernant le choix du constructeur, le jeune couple n'a pas hésité davantage. « Nous avions pris rendez-vous avec plusieurs firmes clé sur porte, par acquis de conscience. Nous nous sommes d'abord rendu à la maison témoin de Thomas & Piron à Arlon. Nous avons directement flashé sur un modèle existant qui, en plus, était parfaitement adapté à notre terrain. Nous avons donc décidé de signer avec TP et, dans la foulée, d'annuler les autres rendez-vous. » 

Comme une évidence 

Si Thomas & Piron offre la possibilité de personnaliser son habitation, les maîtres d'ouvrage n'ont pas ressenti le besoin de modifier énormément les plans de leur logement. « Nous avons vraiment eu le coup de foudre pour le modèle choisi. Nous avons surtout été séduit par la terrasse couverte, les volumes, et le style général. » 

Les seules modifications apportées par les propriétaires ont été la transformation du vaste hall de nuit en salle de douche, et la création d'un troisième niveau avec des combles aménageables. « Nous voulions nous laisser la possibilité d'agrandir la maison plus tard, par exemple pour créer une salle de jeux. Le modèle initial proposait aussi des chambres en mansardes, alors que nous préférions deux « vrais » étages. Nous avons donc surélevé le bâtiment. » 

Isolation et énergies renouvelables 

L'une des particularités de la maison tient à son caractère « vert ». Très bien isolée (les propriétaires ont renforcé l'isolation, moins poussée à l'époque – en 2009 – qu'aujourd'hui), et ont opté pour plusieurs aménagements écologiques. « Nous avons placé deux panneaux solaires thermiques en toiture, pour l'eau chaude. Plus récemment, nous nous sommes également dotés de panneaux photovoltaïques (48 m2) que nous avons installés au fond du terrain. Aujourd'hui, nous sommes tout à fait autonomes d'un point de vue électrique. » Les propriétaires ont en outre choisi une citerne d'eau de pluie de 10 000 litres, plus importante que le standard (celle-ci est toutefois obligatoire dans les nouvelles constructions depuis plusieurs années). 

Un bon feeling avec les équipes 

Bien que peu présent sur le chantier (le couple passait une fois par semaine pour constater l'évolution des travaux), les propriétaires ont noué des contacts cordiaux et porteurs avec les différents corps de métier. « La chef de chantier, Géraldine Campine, a extrêmement bien géré le planning afin que nous emménagions à l'arrivée de notre deuxième enfant. Ce qui a été fait. »
Un contact fructueux s'est également tissé avec l'électricien. « Il nous a beaucoup conseillé. Grâce à lui, nous avons par exemple opté pour des spots encastrés dans la pièce principale, et des leds dans le mur de la cuisine, dans une optique décorative. Nous avons aussi placé des détecteurs de présence dans la cage d'escalier... Enfin, nous avons pu anticiper l'éclairage de la terrasse en prévoyant des interrupteurs, même s'ils ne sont à ce jour pas encore en activité. » 

Un bel étage comme on les aime 

Très pentu, le terrain exigeait la construction d'une maison bel étage. L'entrée, composée d'un hall et d'un accès au garage, mène directement au premier étage, où se déploie la pièce de vie. Celle-ci, offrant des tonalités grises et brunes aux murs (avec un détour par le fuchsia dans la cuisine), privilégie les matériaux bruts comme le bois et le cuir patiné (pour les fauteuils). Une table carrée donne sur un petit espace séparé mais ouvert, abritant une bibliothèque.
« Côté couleurs, nous souhaitions des tons neutres, rehaussés dans chaque pièce par une touche plus vive, comme par exemple le fuchsia dans la cuisine, et le vert pomme dans le hall. Nous n'avons pas encore terminé toutes les peintures mais projetons de le faire à court terme. » 

Terrasse couverte, terrasse découverte 

Si les maîtres d'ouvrage avaient surtout craqué pour la terrasse couverte, sur les plans, ils ont quelque peu changé d'avis à l'usage. Accessible depuis le séjour, cette terrasse protégée est en effet exposée aux vents. « Finalement, nous utilisons plus notre terrasse découverte, située à l'Est, et plus ensoleillée. Mais nous comptons quand-même y aménager un petit salon lounge, pour les soirées très chaudes... » 

Se faciliter la vie 

Si les machines à laver et séchoirs sont communément placés au rez-de-chaussée (mais d'où vient donc cette coutume ?), les maîtres d'ouvrage ont préféré écouter leur instinct et les installer à l'étage, plus précisément dans la salle de douche. « Nous les avons dissimulés derrière une porte, pour plus de discrétion. En effet, nous ne voyons pas l'intérêt de descendre le linge pour aller le laver, avant de le remonter pour le ranger. Il s'agit d'une perte de temps et d'énergie. » Un bon plan à retenir ! Certains diront toutefois que les machines fonctionnant en soirée peuvent perturber le sommeil. Mais n'oublions pas que l'électro de dernière génération est beaucoup plus silencieux. 

Plan de travail en granit : inusable ! 

Dans la cuisine, les propriétaires ont opté pour un plan de travail en granit. Ce matériau à la fois dur et luxueux (il est relativement onéreux) offre une résistance sans pareil. « J'avais peur que le bois ne soit trop fragile et ne s'abîme sous l'effet de l'eau et des coups de couteau, note Monsieur. J'ai également connu l'option carrelages dans le passé, qui n'était pas idéale, car les miettes avaient tendance à s'agglutiner entre les joints. Le granit constituait donc, à mes yeux, la meilleure solution. Cinq ans, plus tard, nous ne regrettons nullement ce choix. » 

Les lignes de force 

  1. L'alternance de bois et de crépi en façade, qui rythme l'architecture.
  2. La pièce principale, avec sa cuisine ouverte, son bar, et ses grandes baies vitrées, de part et d'autre de la pièce, offrant un ensoleillement presqu'ininterrompu.
  3. L'architecture adaptée au terrain, particulièrement pentu.

En conclusions... 

Une maison aux accents modernes, qui se fond parfaitement à la région luxembourgeoise grâce à ses touches de bois et de crépi. Une lumière omniprésente, grâce aux ouvertures de toutes parts, et une pièce de vie homogène, idéale avec de jeunes enfants. 

Fiche technique de la maison 

Les caractéristiques de ce projet

  • Localisation : Houdrigny 
  • Architecte : SIA Société Internationale d’Architecture 
  • Date de construction : 2009 
  • Type de construction : Maison Traditionnelle 
  • Surface du terrain : 2400m² 
  • Surface habitable : 260m² 
  • Piéces : 8 

Les détails du projet

  • Matériaux et techniques : Système de chauffage par le sol fonctionnant au mazout (au rez et à l'étage), citerne d'eau de pluie (10 000 litres), deux panneaux solaires thermiques en toiture (pour l'eau chaude), 48 m² de panneaux photovoltaïques, Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) à double flux, carrelages en grès cérame de 60 X 60 cm gris au rez-de-chaussée, bar en stratifié dans la cuisine (imitation bois) et plans de travail en granit noir, quick step à l'étage (imitation bois) sauf dans la salle de bains (où l'on trouve des carrelages au sol et aux murs), escaliers en hêtre et métal, ardoises en fibres-ciment en toiture, châssis en PVC bicolores (blancs à l'intérieur, anthracites à l'extérieur) avec croisillons intégrés, screens extérieurs dans la pièce de vie et les chambres (pour protéger du soleil et/ou obscurcir), bois de cèdre et crépi gris bleuté en façade, 14 cm d'isolant en façade et 17 cm de laine de verre en toiture, porte athermique entre le garage et l'espace de vie, vaste terrasse en bois à l'arrière.

Did you like this article?

To register

Sign up to discover the latest inspirations and tips for your project